« Femmes juives tunisiennes de Belleville à Djerba »

Sylvaine Conord étudie les usages et fonctions de la photographie en anthropologie dès sa thèse de doctorat en sociologie à l’Université Paris Nanterre sous la direction de Carmen Bernand.
Pèlerinage Lag ba Omer en Tunisie, synagogue de la Ghriba à Djerba
Gisèle, comme de nombreuses femmes, dépose des foulards sur la Menorah conduite ensuite en procession depuis le caravansérail jusqu’à Hara Sghira, 1996.
© SConord

Recherche effectuée dans le cadre de la thèse de doctorat en sociologie à l’Université Paris Nanterre.

 Titre : Usages et fonctions de la photographie en anthropologie. Des cafés bellevillois (Paris 20e) à l’île de Djerba (Tunisie) : échanges entre des juives d’origine tunisienne et une anthropologue-photographe.
 Direction : Carmen Bernand.
 Soutenance : 18 décembre 2001, Université Paris Nanterre.

Les travaux menés par Sylvaine Conord dans le cadre de sa thèse, ont porté sur la photographie comme un instrument de recherche à part entière dans l’approche des trajectoires sociales et familiales, des croyances et des modes de sociabilités de femmes juives originaires de Tunisie fréquentant les cafés parisiens de Belleville.

Un parcours qui l’a mené à aborder différents terrains, dont le quartier parisien de Belleville, à la synagogue de la Ghriba à Djerba en Tunisie et en Israël pour l’observation du pèlerinage Lag ba Omer.

Danse lors d’une cérémonie, le jour de la fête Hanoukkah, Paris
© SConord